NOV00295.jpg

Mon reflet dans une larme
Non...Mon reflet devant moi
Mon corps est mon théâtre
Je suis comédienne de ma vie
Je joue à exister
Je ne rêve plus
Je suis sur les planches
Le spectacle commence là
Je dessine mon rôle
Au milieu de ce grand décor
Je veux être à la hauteur
De l'image que j'ai de moi
Le personnage principal
ne m'intéresse pas
Je veux être à ma place
Ne plus m'imiter, me vivre
Ne plus faire semblant, agir

Et maintenant,
en scène!

 

Artiste aux multiples visages, Mariam Hodique est comédienne , chanteuse, auteure, interprète et voix off.
Elle se forme au métier de comédienne à l'école de l'Eponyme à Paris en 2012.
Parallèlement, elle intègre une petite compagnie pour laquelle elle organise des scènes
ouvertes dans un café théâtre à Montmartre. Elle y écris des sketchs qu'elle joue en
guise de Fil Rouge accompagnée par deux autres comédiens. Durant ces années
parisiennes, elle fait la rencontre de sa vie : la scène.
Elle joue notamment dans Tous les chemins mènent à l'homme de Alain Girodet.
C'est à Montréal qu'elle poursuis son voyage artistique. La caméra est pour elle une
vraie surprise, "un coup de foudre inattendu". Elle a la chance de travailler dans
différents projets inspirants comme Stroll de Emile Rizk ou encore De l'amour à la mort
de Fabrice Taillefer. Deux courts métrages engagés dans lesquels elle apprend à être au
service d'un réalisateur, d'un scénario, d'un personnage, d'un message.
Sans oublier le théâtre, elle interprète, entre autre, le rôle de Marie dans la pièce Toc
Toc
de Laurent Baffie mise en scène par Serge Dunajewsky. Elle s'essaie aussi à la
comédie musicale dans Un royaume à toute épreuve de Sébastien Clermont-Couture
ou elle peut mettre en avant ses talents de danseuse et de chanteuse.
De retour à Lyon, sa ville de coeur, elle reprend le temps de l'écriture. Elle rouvre ses
cahiers de poèmes et elle les interprète en musique. Accompagnée par un ami
guitariste avec qui elle forme un petit groupe accoustique, elle chante ses chansons et
reprends de grands titres de la chanson française lors de concerts dans des cafés et restaurants.
Toujours passionnée par le jeu à la caméra, elle décroche un rôle secondaire dans la
série Prisoner de Ingrid Franchi.
Au long de ses expériences de tournages, Mariam a eu la chance de se mettre dans la
peau de différents personnages, des rôles parfois très loin d'elle.

Elle affectionne, par exemple, les rôles hideux et fantastiques de "sorcière" ou de
"zombie" qui la poussent à composer avec son corps et sa voix, à construire une
posture et des bruitages pour rendre le personnage vivant et réaliste.
Elle se décalle en interpretant, à plusieurs reprises, des rôles de "Bimbo". Elle cherche
alors la sincérité dans l'exubérance et la superficialité.
Elle met en exergue son vécu en jouant le rôle d'une mère protectrice car battue par
son mari : rôle déroutant et "challengeant" . Maman dans la vie, elle apporte une
certaine maturité à son interprétation.
Elle endosse un rôle d'éducatrice spécialisée. Rôle qui la plonge dans son premier
métier. Son école de la vie fut en effet,sans hésitation, sa carrière dans le social entant
qu'éduc. Autant de rencontres et de situations qui l'ont fait grandir et qui font d'elle la
comédienne qu'elle est aujourd'hui.
"Ne pas imiter un personnage, le vivre" : c'est ce qu'elle tente de trouver dans son jeu.
Aller chercher en soi ce qui nous lie au personnage, ce qui nous en éloigne aussi et ce
que l'on se raconte de lui. Comprendre le personnage au point de l'habiter le temps
d'un tournage, le temps d'une pièce.